page

Si, comme moi, par une vague réminiscence de lecture, le mot de terrier dans son sens historique ne vous est pas totalement inconnu, j'avoue ne rien savoir sur ce mot de " Liève ."


Renseignement pris je me permets de vous en donner la signification :


Liève : On trouve parfois l'expression : «  liève terrière ».

Elle comporte une série d'articles mentionnant les noms des tenanciers, la description sommaire des terres, la nature et le montant des cens.

Ce document n'est pas un acte authentique passé devant notaire mais un instrument de travail pour le receveur des impôts seigneuriaux, sur lequel étaient ajoutés en marge, au fil du temps, les mutations intervenues, et, en face des noms, les sommes versées, et les arrérages. Il était dressé par le régisseur du château. Rapidement surchargé et illisible, on devait le changer environ tous les cinq ans, les terriers eux-mêmes ne pouvant être refaits que tous les trente ou quarante ans environ.

Livre terrier ou terrier :

Un livre terrier, ou terrier, est un registre contenant les lois et usages d'une seigneurie, la description des bien-fonds, les droits et conditions des personnes, ainsi que les redevances et obligations auxquelles elles sont soumises.

NOTA: Ces deux définitions nous sont données par l'encyclopédie WIKIPEDIA.

Où il est question d'un peu d'histoire ...

Qu'est-ce que la  Liève ?

N'étant ni paléographe, ni latiniste, ce document de 1503 où il est question de Leignec et d'un certain Pierre, m'est difficilement déchiffrable.

Dans son ancienneté, il m'apparaît cependant, comme un fantastique raccourci de 513 ans d'histoire!

N'est-ce pas aussi votre sentiment ?

Cliquez sur l'imagette pour l'agrandir, cliquez à nouveau pour revenir à l'imagette